Skip to content Skip to footer

L’innovation au service des travailleurs de demain

L'innovation au service des travailleurs de demain

L’innovation au service des travailleurs de demain

L’innovation au service des travailleurs de demain

À l’occasion du salon Learning Technologies, nous avons interviewé Marie-Christine LEVET, Présidente et Co-fondatrice d’Educapital sur les enjeux du secteur de l’éducation et de la formation. C’est le premier fonds d’investissement entièrement dédié aux EdTech avec 200 MF en gestion. Ce fonds a d’ailleurs déjà investi dans une trentaine de sociétés qui transforment le monde de l’éducation. Selon Marie-Christine, il y a aujourd’hui un formidable enjeu en matière de formation et le digital en est la solution d’avenir avec ses nombreuses modalités.Comment se démarquer ? Quelles sont les exigences à respecter, gages d’adaptabilité et de qualité dans la formation à distance ?

Kwark Education : Quelles sont pour vous les tendances du secteur en matière d’innovation? 

Marie-Christine Levet : Nous trouvons que le monde de l’éducation est en totale évolution. Le covid l’a finalement énormément transformé. Nous nous formons tout au long de la vie. Il faut donc des outils innovants pour former les collaborateurs. Parmi les tendances actuelles nous avons le peer-to-peer, c’est-à-dire la formation par les pairs. De nombreuses sociétés qui ont innové dans ce domaine. Une autre tendance : l’immersive learning et la réalité virtuelle, pour engager les collaborateurs et accroître leur capacité de mémorisation. Nous avons investi dans Manzalab, une société qui a produit le MetaKwark, le premier métavers éducatif français. L’IA est aussi une technologie intéressante : elle offre aux collaborateurs un parcours de formation personnalisé et individualisé. 

KE : Il y a l’aspect technologique mais aussi l’humain. Qu’en pensez-vous ? Y accordez-vous une grande importance ?

MCL : Bien sûr. Toutes ces innovations sont toujours au service de l’humain. L’entreprise ne fonctionne pas sans lui. Nous innovons pour engager et former toujours mieux l’humain. C’est aussi essentiel que la technologie soit adoptée par l’humain, qu’il soit apprenant ou formateur. D’ailleurs, les entreprises qui réussissent le mieux sont celles qui gagnent ce pari. 

KE : Quel marché vous intéresse-t-il le plus aujourd’hui ? Les écoles ? La formation en entreprise ? 

MCL : Nous investissons sur l’individu tout au long de sa vie, de la petite enfance jusqu’au monde professionnel auquel appartient la formation continue. Nous le suivons tout au long de son parcours. Il y a énormément d’enjeux dans le secteur de la formation. Nous le voyons bien d’ailleurs sur ce salon, il y a 4-5 ans, il était beaucoup plus petit. Le secteur a vraiment été boosté par le confinement, le covid et le travail hybride. 1 collaborateur sur 2 fait du télétravail aujourd’hui. Il faut créer de nouveaux outils pour mieux engager les collaborateurs puisque la relation à l’entreprise peut se distendre. 

KE : Question piège. Quelle est la start-up rêvée pour votre fonds d’investissement en matière d’innovation aujourd’hui ?

La start-up rêvée, c’est celle qui saura faire un produit qui engage les collaborateurs tout en se déployant à l’international. Aujourd’hui, notre marché est mondial et c’est vraiment un élément capital. 

Pour davantage d’informations

Besoins d’informations?

Nous vous répondons