L’intelligence artificielle au service des écoles

28/11/2023
min
Goodgrades
No items found.

Grâce à l'intelligence artificielle (IA), les acteurs du secteur de l’éducation et de la formation sont sur le point de relever l’un de leurs plus grands défis actuels : la personnalisation des parcours de formation de leurs apprenants.

Pour y parvenir, les besoins et les capacités d'assimilation des étudiants doivent être placés au cœur de la stratégie pédagogique des écoles. En permettant aux différents outils technologiques d’interagir naturellement avec leur utilisateur, selon leur environnement ou leurs besoins, l’IA leur permet de vivre une expérience d’apprentissage encore plus qualitative et individualisée.  

Les enjeux actuels et à venir de l’intelligence artificielle dans le secteur de l’éducation 

Nous parlons depuis longtemps de l’importance de l’individualisation des parcours de formation. Jusqu’à récemment la personnalisation des parcours apprenants se faisait manuellement. Aujourd’hui, l’IA et plus précisément le machine learning rendent possible la mise en place d’une vraie stratégie d’adaptive learning. Celui-ci fonctionne avec des algorithmes capables de comprendre les données recueillies, mais aussi de les traiter pour en générer des analyses prédictives de manière totalement automatisée. Les parcours sont donc plus individualisés, adaptés aux besoins et aux niveaux de connaissance des apprenants. Ils sont donc plus autonomes et prennent davantage en charge le développement de leurs propres parcours. 

L’intelligence artificielle peut aussi épauler les apprenants dans leur production de contenus. C’est le cas par exemple de ChatGPT dont on a beaucoup entendu parler dans la presse, notamment du fait de questions d'ordre éthiques que pose cette IA dans le secteur de l’éducation. Certaines écoles et universités, comme Sciences Po ont décidé de l’interdire, l’accusant de favoriser la triche ou le plagiat. D’autres prennent le parti d’accepter son utilisation, jugeant l’outil intéressant pour le gain de temps qu’il procure aux apprenants.  

La finalité de l’intelligence artificielle est en réalité d’accroître les performances de l’humain grâce à la machine. « Nous sommes sur un ratio de 80% de réponses traitées par l’intelligence artificielle. L’humain peut alors se concentrer sur la création de valeur nécessaire dans son domaine d’expertise. », nous explique Sophie Torre, Directrice du développement chez Kwark Education. Les équipes pédagogiques peuvent donc se concentrer exclusivement sur les cas et les situations les plus difficiles, que la machine ne sait pas traiter comme l’humain le ferait.

En déléguant les tâches répétitives, qui ne nécessitent pas de s’appuyer sur des compétences sociales et émotionnelles poussées, les équipes pédagogiques pourront alors consacrer davantage de temps à la gestion de leurs ressources humaines. Les formateurs seront eux, davantage disponibles et réactifs dans leurs activités de tutorat ou la résolution de cas complexes. 

Une révolution du secteur, avant tout pédagogique  

L’intelligence artificielle permet notamment de penser et de concevoir les contenus et les modalités pédagogiques en fonction du type de mémorisation de l’étudiant. Le corps pédagogique façonne donc avec davantage de facilité et de rapidité les parcours d’apprentissage en les orientant selon les retours d’expérience des apprenants.

 « Cette pratique est capitale pour une montée en compétence réussie. C’était déjà le cas depuis quelques années à moindre échelle. Mais le phénomène va être décuplé par l’utilisation de l’IA. Certains étudiants se sentent plus à l’aise en écrivant, d’autres en écoutant, en visualisant des vidéos ou encore en dessinant. L’IA permet aux formateurs d’optimiser la transmission de leur savoir grâce à des ressources pédagogiques proposées selon les différentes compétences des apprenants » ajoute Sophie Torre. 

l’IA a la capacité d’assister le formateur qui la pilote, pour lui permettre d’identifier dans ses classes les individus en difficulté. Il peut alors se focaliser sur les solutions à apporter aux problématiques de son étudiant et prendre davantage de temps pour élaborer des solutions concrètes selon le profil de ce dernier. 

Good Grades en est un parfait exemple. « Cet assistant intelligent d’évaluation accompagne les formateurs dans la conception de leurs examens mais également dans leur supervision, leur correction tout en en générant un rapport d’évaluation détaillé et circonstancié » nous explique Sophie Torre. L’IA y est utilisé de manière à épauler le correcteur en renvoyant à l’apprenant un bilan pédagogique complet mais également la compétence liée à la question pour qu’il puisse approfondir le sujet et se mettre à niveau. L’évaluation devient donc un formidable moyen pour optimiser les contenus pédagogiques et tendre vers l’excellence du résultat.  

L’IA, pour élargir sa cible et recruter les bons profils d’experts 

Mais comment exploiter les intelligences artificielles pour améliorer le fonctionnement des écoles ?  L’intelligence artificielle a l’avantage de décupler l’automatisation des tâches administratives et d’en décharger les formateurs. L’occasion pour eux de se consacrer à la coordination et l’enrichissement des programmes mais aussi l’accompagnement extra-pédagogique des apprenants. Les équipes ont désormais aussi la possibilité de s’appuyer sur l’IA pour identifier les besoins en formation et en compétences des emplois à venir.  

L’intelligence artificielle est aussi un moyen de décupler les inscriptions dans les écoles en proposant des parcours adaptés à chaque type de profil apprenant. « C’est une opportunité intéressante pour élargir sa cible. À la fois en termes d’expérience mais aussi de poursuite de parcours » précise Sophie.  

En anticipant les besoins en compétence à 5 ans, les écoles s’assurent de développer l’employabilité de leurs futurs diplômés sur le marché du travail.  En s’adaptant aux exigences stratégiques des entreprises et en formant leurs apprenants aux métiers de demain, les écoles leur fournissent ainsi toutes les clés pour réussir. Elles réduisent de leur côté leurs coûts de fonctionnement en ajustant leurs effectifs selon les besoins en compétences de leur structure pour mieux préparer l’avenir.  

Grâce à l’IA, les acteurs du secteur de la formation poussent encore plus loin leur stratégie de personnalisation et d’individualisation de leurs parcours de formation. Cette technologie optimise le temps des équipes pédagogiques en leur permettant de se concentrer exclusivement sur les cas et les situations les plus difficiles, qui ne sont pas gérables par une machine avec les qualités émotionnelles requises. Le corps pédagogique façonne avec davantage de facilité et de rapidité les parcours d’apprentissage en les orientant selon les retours d’expériences des apprenants de manière individualisée. Ce dernier peut également s’appuyer sur l’IA pour identifier les besoins en formation et en compétences des emplois à venir.  

Stéfan Crisan  

CEO de Good Grades 

Pour davantage d'informations

A propos de l'auteur

Webinar que vous pourriez aimer
Webinar
Comment les outils EdTech révolutionnent la formation professionnelle : témoignage de Jean-Philippe Parrini